Quoi faire si votre taux est variable? Analyse du marché hypothécaire

vendredi 30 juin 2017

Quoi faire si votre taux est variable? Analyse du marché hypothécaire

Depuis maintenant deux semaines qu’un vent de panique s’est levé dans les médias, suite à des déclarations suggestives de la Banque du Canada (BdC) à l’effet qu’il pourrait y avoir un mouvement à la hausse de son taux directeur. La prochaine réunion ayant lieu le 12 juillet prochain, les spéculations sont à leur apogée. Bien que l’idée d’une hausse de taux est toujours préoccupante, avant de s’affoler il faut prendre le temps de bien analyser le marché et considérer chaque hypothèque sur une base individuelle, afin de déterminer s’il est préférable de demeurer en variable ou de convertir son prêt en taux fixe. Je vous propose mes réflexions sur le sujet.

Cette hausse du taux directeur serait la première en près de sept (7) ans, la dernière remontant à septembre 2010. Une hausse de 0.25 ramènerait le taux cible du financement d’un jour de la BdC à 0.75%, ce qui serait toujours plus bas que le taux de 1.00% que nous avons connu de septembre 2010 à janvier 2015. Ainsi, cette hausse nous ramènerait à un niveau qui demeure inférieur à celui de 2010-2015.

De surcroît, les données du mois de mai 2017 sur l’inflation au Canada sont bien en deçà des attentes. En fait, la dernière fois que l’on a arboré un taux d’inflation aussi anémique était en mars 1999. La croissance économique est également plus lente que prévue. Ainsi, si une hausse devait avoir lieu, elle est principalement animée par le fait que la Réserve Fédérale américaine a élevé ses taux à quelques reprises au cours des douze (12) derniers mois, créant ainsi une certaine pression sur la BdC. Il sera fort intéressant de voir comment cette hausse, si elle a lieu, influencera l’économie canadienne et l’endettement des ménages, considérant que l’inflation intérieure est une préoccupation, que la croissance est modeste et que plusieurs marchés immobiliers canadiens (on pense surtout à la région de Toronto et celle de Vancouver) sont encore sous la loupe du gouvernement fédéral en raison de ses risques de surchauffe.

Ceci étant dit, si vous êtes actuellement sur un taux variable, voici mes recommandations. Tout dépendamment de l’institution financière détenant votre prêt hypothécaire, les taux pour les termes suivants sont actuellement de :

2 ans fixe : 2.19% à 2.39%
3 ans fixe : 2.34% à 2.64%

Si le terme de votre taux variable actuel se termine d’ici 3 ans ou moins et qu’il se trouve à 0.10 ou moins de ces taux, vous pourriez envisager de convertir en taux fixe. Il est primordial de comprendre qu’il faut prendre chaque hypothèque au cas par cas selon la situation personnelle des emprunteurs et que je ne suggère aucunement que vous devez absolument fixer votre taux si vous vous trouvez dans cette marge. Je dis simplement que ce serait un geste prudent et conservateur qui ne vous causerait pas de perte financière significative. Personnellement, je suis sur un taux variable et je ne le convertirai pas. Je demeure convaincu que la flexibilité du taux variable et les prévisions économiques à plus long terme ne viennent pas supporter des hausses de taux considérables dans les années à venir. Toutefois, ceci est mon opinion personnelle et la bonne décision pour vous est probablement celle qui vous permettra de dormir sur vos deux oreilles.

Si vous avez un taux variable et avez encore 4-5 ans de terme restant à votre hypothèque, je resterais calme pour l’instant et n’effectuerais aucun changement.

Nous continuons à suivre la situation de près et vous aviserons si nous révisons nos recommandations d’ici les mois et années à venir.